share on:
Rate this post

Lorsque vous cherchez à stimuler et faciliter le transit intestinal naturellement, vous avez un large éventail de méthodes à votre disposition. Les changements alimentaires, les remèdes à base de plantes et les suppléments peuvent tous jouer un rôle. Dans cet article, nous examinerons de près les moyens naturels dont vous pouvez bénéficier pour stimuler et faciliter votre transit intestinal. Nous expliquerons comment chaque méthode peut vous aider et discuterons des avantages et des inconvénients potentiels. Nous vous donnerons également des conseils sur la façon de choisir le meilleur traitement pour votre situation particulière. Enfin, nous aborderons certaines des mesures préventives que vous pouvez prendre pour réduire le risque de problèmes de transit à l’avenir.

Mouvement vital. C’est ce qui fait fonctionner les pulsations cardiaques, le flux d’air dans les poumons, le mouvement des éléments sanguins dans les vaisseaux sanguins, la conduction électrique le long des nerfs et le péristaltisme des intestins. Si cette onde est bloquée, l’homéostasie du corps est perturbée.

Le tractus gastro-intestinal permet d’apporter les nutriments essentiels à la construction, à la réparation et à l’entretien du corps à travers le tri effectué dans l’intestin grêle, et le gros intestin se charge de transporter les déchets vers l’extérieur. Un bon transit permet d’éliminer une à deux selles par jour.

En médecine chinoise, le gros intestin et l’intestin grêle sont liés au foie, aux poumons et au cœur. Nous pouvons donc facilement comprendre que le stress, la colère et toute autre émotion ayant un impact sur l’énergie du foie, sont susceptibles d’affecter le mouvement des viscères. Il est également important de savoir que le système nerveux autonome, grâce aux nerfs parasympathiques et sympathiques, régule le mouvement de ces organes. Par conséquent, plus l’état mental est calme et apaisé, plus la capacité à digérer est améliorée.

Comprendre les causes du ralentissement intestinal nous permettra de trouver des solutions. Qu’est-ce que je n’assimile pas ? Qu’est-ce que je ne digère pas ? Qu’est-ce que je n’élimine pas ? Est-ce lié à des aliments ou à des émotions ? Est-ce que je favorise le mouvement dans ma vie quotidienne ?

Accélérer son transit intestinal par l’alimentation

Les repas doivent s’adapter à la vie active. Ainsi, il est mieux de prendre un repas royal au petit-déjeuner, royalet le midi et plus léger le soir.

Comment stimuler et faciliter le transit intestinal naturellement ?

Pexels

L’environnement et la posture sont cruciaux pour favoriser l’assimilation et l’évacuation des nutriments. Il est conseillé de prendre ses repas dans le calme, avec le sourire, assis, les deux pieds à plat sur le sol, le dos droit et les épaules ouvertes. Cette attitude a un impact positif sur l’énergie de cœur et des organes impliqués dans la digestion.

Lire aussi  Les différents avis sur la rectitude du rachis cervical : un débat animé au forum.

Associer une bonne hydratation et des fibres alimentaires permet de faciliter le transit, en maintenant un niveau d’humidité suffisant. Les légumes verts, les fruits, les fruits séchés et les céréales stimulent les intestins. Et pour les plus paresseux, des compotes pomme-pruneaux, pomme-rhubarbe, ou figues peuvent relancer le mouvement.

Les associations alimentaires sont cruciales car elles contribuent à  l’équilibre acido-basique de l’organisme. Le péristaltisme est influencé par le pH. Ainsi, un repas trop acide va ralentir la motilité intestinale. Pour conserver un bon transit, il est nécessaire de fournir 2/3 d’aliments alcalins pour 1/3 d’aliments acides par repas. On retrouve dans les aliments alcalins, les fruits, les légumes, les oléagineux, le thé, les tisanes. Les viandes, les poissons, les produits laitiers, les produits transformés, les sucreries, l’alcool, le café sont, quant à eux, acides.

Accélérer le transit intestinal selon le plan émotionnel

Les intestins sont le deuxième cerveau. Ce qui n’est pas traité sur le plan émotionnel ne sera pas évacué. Pour que la digestion, l’absorption et l’élimination des émotions soient possibles, il convient de les accepter et de ne pas les nier. Ainsi, la reconnaissance des sentiments qui nous troublent est déjà un pas vers leur libération. La méditation est un bon outil pour y parvenir.

Nous le savons, les intestins et le gros intestin sont étroitement liés au foie, organe dont la fonction principale en médecine chinoise est de trier le sang et les émotions. Si l’équilibre et le bon fonctionnement du foie ne sont pas garantis, les émotions seront filtrées et éliminées. Comme le dit le proverbe “une colère (émotion du foie) se chie (par le gros intestin)”.

Le foie appartient à la saison du Printemps, il est régi par le vent et sa saveur est acide. Il est donc conseillé de commencer des cures à base de jus de citron dès le 5 février, date de l’arrivée de l’énergie du Printemps. Il est nécessaire de protéger la partie supérieure du corps du vent.

Les intestins sont aussi en correspondance énergétique avec le cœur et les poumons. Ce lien peut être mis en évidence grâce au système nerveux autonome. Ainsi, le nerf vague peut activer le système digestif, pour favoriser l’absorption des nutriments, mais aussi stimuler la motricité du colon afin de favoriser l’exonération. Cela dans des conditions normales.

Dans ce contexte, les exercices de respiration en cohérence cardiaque sont très efficaces. En agissant sur le rythme respiratoire, on peut abaisser la fréquence cardiaque et stimuler les intestins, ce qui augmente la motricité et améliore significativement le transit. De plus, cette pratique permet d’accroître l’immunité, puisque une grande partie de nos défenses immunitaires provient du gros intestin.

Lire aussi  Rencontre avec les soignants de Frontignan : Zoom sur le quotidien de nos médecins locaux

Stimuler et faciliter le transit intestinal de manière naturelle

« 300 pas après le repas, l’apothicaire ne vient pas ! « , une invitation à bouger pour promouvoir la santé.

Vaincre la sédentarité, c’est combattre la paresse intestinale. Ainsi, bougés, faites de l’exercice. Les techniques comme le Qi Gong, le yoga, la gymnastique, sont bénéfiques pour gainer le corps et étirer les muscles. La tonicité musculaire est un atout pour le transit.

Comment stimuler et faciliter le transit intestinal naturellement ?

Pexels

Le gros intestin est situé dans le bas-ventre. Il est intimement lié au psoas, muscle fléchisseur de la hanche, qui est aussi appelé le « muscle de l’âme ». Près de là se trouvent des ganglions lymphatiques qui filtrent et produisent des défenses immunitaires. Si notre nourriture et/ou nos émotions surchargent le foie, les toxines ne sont plus éliminées. Elles sont relâchées dans la circulation sanguine et s’accumulent dans les articulations et les muscles, qui deviennent alors raides et contractés. Le psoas est donc impacté: il perd en souplesse, ce qui freine le mouvement et influence le transit.

Pour le détendre, des étirements simples et efficaces, telle la fente, sont très bien. En position allongée, pliez une jambe et effectuez une ouverture vers l’extérieur, avec le pied placé sur le genou de la jambe opposée.

Un autre exercice, le Qi Gong, peut stimuler et favoriser le transit naturellement. Pour cela, fermez les poings et tapez doucement dans le sens des aiguilles d’une montre, autour du nombril, en suivant le colon, en commençant par le colon ascendant situé à droite en bas.

Conclusion

Le transit est un signe de bonne santé, car cela démontre une bonne immunité. Mais cette force s’applique aussi à l’esprit, en lui apportant fluidité. D’ailleurs, n’avons-nous pas l’habitude de questionner notre interlocuteur à ce sujet ? Le « How do you do ?  » des Anglais exprime bien cette idée.

Et vous, comment allez-vous ?

Par Sabine Brihaye, acupunctrice traditionnelle recommandée du réseau Médoucine.

Trouvez un praticien de médecine traditionnelle chinoise proche de chez vous.

A lire également : 

  • Quelle tisane pour faciliter la digestion ?
  • Quelles solutions pour éviter de gonfler ?
  • La constipation : une pathologie dont on n’ose pas parler

 

1. Quels aliments favorisent le transit intestinal ?

Réponse: Les aliments riches en fibres, les fruits, les légumes, les graines et les légumineuses sont tous bons pour stimuler et faciliter le transit intestinal.

2. Quels sont les bienfaits des probiotiques pour le transit intestinal ?

Réponse: Les probiotiques peuvent aider à rééquilibrer la flore intestinale en augmentant la concentration de bactéries bénéfiques. Ils peuvent également aider à réduire les symptômes de la constipation, à améliorer l’absorption des nutriments et à réduire le risque de maladies inflammatoires de l’intestin.

3. Quel rôle joue l’exercice physique dans le transit intestinal ?

Réponse: L’exercice physique peut aider à stimuler le transit intestinal en augmentant la motilité intestinale et en réduisant le temps qu’il faut pour le transit des aliments. Il peut également aider à réduire le stress et à améliorer la santé mentale, ce qui peut aider à réduire les symptômes de la constipation.