share on:
Rate this post

L’ostéopathie est une pratique non invasive qui se concentre sur le corps humain dans son ensemble et qui vise à trouver et à traiter les causes sous-jacentes des problèmes de santé. Les ostéopathes considèrent le corps humain comme un système intégré et s’efforcent de trouver et de traiter les causes des problèmes de santé en travaillant avec les structures et les fonctions musculo-squelettiques, nerveuses, circulatoires et lymphatiques. Cet article explorera les avantages et les bienfaits de l’ostéopathie pour les patients et détaillera ses principaux domaines d’application.

L’ostéopathie est un traitement manuel qui cherche à restaurer le mouvement des tissus, des organes et des articulations. C’est une médecine complémentaire, généralement utilisée pour combattre les douleurs dorsales et articulaires, mais qui peut aussi soulager d’autres maux. C’est une pratique holistique et non conventionnelle.

85 % de nos patients ayant recours à l’ostéopathie remarquent une amélioration de leur état de santé. En savoir plus

Illustration de l'ostéopathie

Qu’est-ce que l’ostéopathie ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit l’ostéopathie, également appelée médecine ostéopathique, comme une pratique médicale qui fait usage du contact manuel pour effectuer des diagnostics et des traitements. Elle vise à améliorer l’intégrité structurelle et fonctionnelle du corps et à encourager son auto-guérison.

Selon la législation française, l’ostéopathie est une technique visant à traiter les troubles fonctionnels et leurs symptômes. Après un examen, l’ostéopathe pratique des mobilisations et manipulations pour corriger les dysfonctionnements.

Racines et développement de l’ostéopathie

L’ostéopathie est un traitement manuel créé et développé au XIXe siècle par Andrew Taylor Still. Sa pratique de la médecine et de la chirurgie lors de la guerre de Sécession lui a donné une solide connaissance de l’anatomie humaine et lui a permis d’établir les principes de l’ostéopathie en 1874. C’est grâce à ses succès qu’il a fondé la première école d’ostéopathie, l’American School of Ostéopathy, à Kirkville en 1892. Les premiers étudiants de cette école ont contribué à la propagation de l’ostéopathie en Europe et, en 1917, John Martin Littlejohn a fondé la British School of Osteopathy à Londres. En France, l’ostéopathie s’est développée dans les années 1950 avec la création de la Société Française d’Ostéopathie et la première école à Paris par Paul Gény, élève de la British School of Osteopathy. En 1953, le Syndicat de Médecine Manuelle Ostéopathie de France (SMMOF) a été créé pour lutter contre les personnes non qualifiées pour exercer l’ostéopathie. La législation a changé en 2002, lorsque la France a légalisé l’exercice de l’ostéopathie par des professionnels qualifiés.

Prendre RDV

Principes et enseignements de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une pratique basée sur la connaissance de l’anatomie, de la physiologie, du métabolisme et de la biologie du corps humain. Elle considère que le corps a la capacité auto-guérir et auto-réguler en cas de dysfonctionnement de nature mécanique. Par le biais des techniques manuelles, il est possible de stimuler et rétablir le bon fonctionnement des structures corporelles qui ont montré des signes de mobilité limitée.

L’ostéopathie se base sur des principes tels que :

  • La mobilité : le bon fonctionnement du système neuro-musculo-squelettique dépend du mouvement.
  • L’unité du corps : le corps est un tout dont les structures (os, articulations, muscles, fascias, nerfs et vaisseaux) sont interdépendantes. Si l’une d’elles est perturbée, cela affecte le bon fonctionnement des autres.
  • La structure conditionne la fonction : un organisme ne peut pas fonctionner correctement si ses structures sont limitées en mobilité.
  • La règle de l’artère est primordiale : si la circulation sanguine est entravée, les organes concernés sont affaiblis et leurs fonctions altérées. La circulation sanguine normale aide le corps à conserver son équilibre.
Lire aussi  L'ostéopathie pour soulager la migraineUne erreur est survenue !

Quels sont les moyens mis en œuvre en ostéopathie ?

L’ostéopathie est réputée pour être une thérapie complémentaire pour soulager les douleurs dorsales, mais elle peut aussi être appliquée à d’autres parties du corps. L’ostéopathie part du postulat que la santé globale dépend du bon fonctionnement de l’ensemble musculo-squelettique, c’est-à-dire les muscles, les os et les ligaments.

Elle repose sur le maniement des structures osseuses et musculaires, et le principe selon lequel la fonction et la structure sont liées. La structure musculo-squelettique soutient et protège les organes, et si elle est correctement alignée et fonctionne bien, les tissus, notamment le cerveau et les nerfs, sont également en bonne santé. Les techniques d’ostéopathie vont de la stimulation douce des tissus à la mobilisation rapide des articulations.

Les praticiens détectent les problèmes en examinant les muscles, les articulations et les tissus du patient et en recherchant des variations du tonus musculaire ou de la température en réponse au toucher. L’objectif est de rétablir la vitalité de ces muscles pour atteindre un état d’équilibre. Dans ce cadre, l’ostéopathie considère l’individu dans son ensemble. Les tests médicaux, le mode de vie et la santé mentale et affective sont également pris en compte.

Approche non conventionnelle pour optimiser le bien-être

 

La pratique ostéopathique est principalement axée sur la prévention et elle aide le corps à se réguler lui-même. Les stress physique et psychologique, les accidents et les mauvaises postures peuvent affecter le système musculo-squelettique et entraîner des douleurs locales ou une mauvaise fonction des organes vitaux, respiratoires, circulatoires ou nerveux. Les athlètes de haut niveau peuvent aussi en bénéficier pour une préparation optimale, physique et mentale.

 

Uniquement manuelle, cette approche se base sur des manipulations, des massages et des palpations pour soulager sciatique, crampes, lumbago et autres douleurs musculaires et squelettiques. Elle est aussi efficace pour les torticolis, les douleurs aux cervicales, l’arthrose, l’asthme, les vertiges, les maux de tête, le syndrome du canal carpien et les problèmes de sommeil. Elle peut également être bénéfique en cas de traumatisme ou après un accouchement, mais ne remplace pas un suivi médical et n’est pas une alternative aux traitements conventionnels.

 

Tout le monde peut en bénéficier, des enfants aux adultes, en passant par les femmes enceintes. Cependant, pour des cas particuliers ou une grossesse, il est conseillé de consulter un médecin avant de prendre une séance d’ostéopathie.

 

Cette méthode non conventionnelle n’est pas adaptée aux pathologies graves, elle procure cependant un mieux-être dans de nombreux cas, sous surveillance médicale et en complément des autres traitements.

 

Les ostéopathes utilisent le toucher et la manipulation du système musculo-squelettique pour restaurer ou améliorer la mobilité et l’équilibre tout en favorisant le bien-être.

Quels sont les avantages d’une consultation avec un ostéopathe ?

Une consultation avec un ostéopathe peut être bénéfique pour soulager les douleurs articulaires, telles que les maux de dos et les lombalgies. Cependant, l’ostéopathie peut aussi s’avérer utile pour d’autres affections, telles que le stress, l’asthme et les troubles du sommeil. Elle est également une pratique recommandée pour les femmes enceintes et celles qui procèdent à une FIV (fécondation in vitro).

Qu’implique une consultation chez un ostéopathe ?

Les séances avec un ostéopathe sont de durée variée, en fonction des besoins des patients et des praticiens. Une seule visite peut suffire, mais 3 à 6 rendez-vous sont généralement prévus pour traiter des situations à long terme ou pour les personnes âgées. Comme l’ostéopathie est une discipline préventive, il est recommandé de consulter un thérapeute régulièrement et de ne pas attendre que les douleurs s’accentuent. Medoucine met à votre disposition un réseau de professionnels qualifiés pour prendre un rendez-vous avec un ostéopathe en fonction de ses disponibilités et de vos possibilités.

 

Puis-je obtenir un remboursement par la Sécurité Sociale ?

En France, l’ostéopathie est reconnue et un titre officiel est délivré aux praticiens, mais ceux-ci ne peuvent pas demander un remboursement de la Sécurité Sociale. Toutefois, certaines mutuelles peuvent éventuellement prendre en charge tout ou partie de vos consultations, selon les contrats conclus avec des plafonds annuels.

Lire aussi  Adieu aux pieds brûlants : Les remèdes de grand-mère qui soulagent

 

À lire : Ostéopathie : remboursements possibles ?

 

Pour en savoir plus : Ostéopathie vs. étiopathie : différenciations et points communs

Ostéopathie vs. chiropraxie : différences et points communs

Ostéopathie vs. kinésithérapie : différences et points communs

 

Les consultations par villes

L’ostéopathie pour lutter contre le stress

Ostéopathie et FIV

L’ostéopathie pour les lombalgies

Efficace pour 84 % de nos utilisateurs

L’ostéopathie pour bien dormir

L’ostéopathie pour soulager les maux de la grossesse

L’ostéopathie pour soulager l’asthme

 

La formation est-elle encadrée par la loi ?

Afin d’exercer l’ostéopathie, il est nécessaire d’obtenir un diplôme d’ostéopathe (DO). Pour cela, il faut suivre une formation de qualité sur 5 ans à la suite du bac, dans un établissement agréé par l’État et le ministère de la Santé. Les étudiants ayant déjà une formation dans le domaine de la santé peuvent bénéficier de dispenses. La durée totale des études est alors réduite : 2300 heures pour les infirmiers et les pédicures-podologues, 1900 heures pour les sages-femmes et les masseurs-kinésithérapeutes et 800 heures pour les médecins. Seul un cursus complet et l’obtention du diplôme permettent à un praticien de se prévaloir du titre d’ostéopathe.

Études et diplômes d’ostéopathe

Avant de s’inscrire à l’école d’ostéopathie, les futurs étudiants doivent passer par une année de préparation afin de pouvoir réussir les examens d’entrée. L’admission à cette classe préparatoire est ouverte à tous ceux qui ont obtenu leur baccalauréat. Les tests comportent des épreuves écrites (physique, chimie, biologie) ainsi que des exercices oraux (psychotechniques et entretiens individuels). Certaines écoles peuvent aussi demander des épreuves de culture générale et d’anatomie.

Une fois admis, les étudiants devront suivre une formation de 5 ans reconnue par le Ministère de la Santé qui leur permettra d’obtenir le Diplôme d’Ostéopathe (DO). Cette formation se compose de plusieurs matières comme les sciences fondamentales, les sciences humaines et sociales, la gestion, le droit, les modèles de l’ostéopathie et de nombreux autres outils. Certains établissements proposent également des cours supplémentaires sur la déontologie, la physiothérapie, la kinésithérapie ou la biomécanique.

La formation comprend 4860 heures, dont 1500 heures de pratique clinique. A la fin de celle-ci, les étudiants peuvent obtenir le titre d’ostéopathe homologué I, inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Les professionnels de santé (médecins, kinésithérapeutes, infirmiers, sages femmes, pédicures-podologues) disposent de dispenses de formation, dont 800 heures pour les médecins avec un Diplôme Universitaire ou Diplôme Inter-Universitaire de Médecine Manuelle – Ostéopathie et entre 1900 et 2300 heures pour les autres.

Quelle loi et réglementation en France ?

En mars 2002, le Ministère de la Santé a mis en place une commission qui a abouti à la reconnaissance de l’ostéopathie comme profession médicale. Des décrets qui définissent les actes autorisés et ceux qui nécessitent une surveillance médicale ont été publiés en mars 2007 et précisent le format de formation requis pour obtenir le Diplôme d’ostéopathe (DO). De cette façon, le Ministère de la Santé a accrédité 14 établissements d’enseignement supérieur en Ostéopathie.

Des décrets et arrêtés concernant l’agrément des établissements de formation en ostéopathie ont été publiés en septembre et décembre 2014. A la suite d’un avis de la Commission Consultative Nationale de l’Accréditation (CCNA), 23 écoles sont reconnues par le Ministère de la Santé.

L’Organisation Mondiale de la Santé considère l’ostéopathie comme une pratique préventive et conservatrice de la Santé.

Organismes qui gèrent les directives de la pratique :   

 

Ostéopathes de France : https://osteofrance.com/

 

Syndicat Français des Ostéopathes : http://www.osteopathe-syndicat.fr/

 

Informations sur l’ostéopathie : http://www.osteopathie-france.net

Ostéopathie : Vidéos

Qu’est-ce que l’ostéopathie ? Par Henri Dispan de Floran

Voir plus de vidéos

Qu’est-ce que l’ostéopathie?

Réponse:

L’ostéopathie est une forme de thérapie manuelle qui vise à soulager les douleurs et à rétablir l’équilibre et le mouvement des tissus mous et des articulations, en utilisant des techniques de manipulation douce et spécifiques.

Qui peut bénéficier de l’ostéopathie?

Réponse:

L’ostéopathie peut être bénéfique pour une variété de personnes, des nourrissons aux seniors. Elle peut être utile pour le soulagement des douleurs et des symptômes causés par des maux et des blessures, ou pour aider à maintenir un bon état de santé général.

Quelle est la différence entre l’ostéopathie et la chiropraxie?

Réponse:

Bien que l’ostéopathie et la chiropraxie partagent certaines similitudes, elles sont fondamentalement différentes. L’ostéopathie est plus holistique et se concentre sur le maintien de l’équilibre et la normalisation des fonctions corporelles. La chiropraxie se concentre principalement sur les articulations et la correction des mouvements anormaux et des dysfonctionnements articulaires.