share on:
Rate this post

L’utilisation d’huiles essentielles pendant une grossesse est un sujet controversé qui donne lieu à de nombreuses discussions. Certaines femmes, sous la supervision d’un professionnel de la santé qualifié, trouvent que l’utilisation d’huiles essentielles peut apporter une aide bienfaisante et soulager des symptômes associés à la grossesse. Cet article traitera des avantages et des risques potentiels liés à l’utilisation d’huiles essentielles pendant la grossesse, ainsi que des conseils sur la façon de choisir les meilleures huiles essentielles pour votre santé et votre bien-être.

Durant la grossesse, les huiles essentielles peuvent être une aide précieuse pour lutter contre les maux liés au transit, au sommeil et à la nervosité. Cependant, ces produits naturels sont à manier avec beaucoup de précaution car ils peuvent s’avérer dangereux pour la mère et l’enfant à naître. Certains types d’huiles essentielles sont à proscrire, d’autres uniquement durant le premier trimestre et il est important de respecter les doses prescrites.

Précautions à prendre durant la grossesse

Ces mesures s’appliquent pendant la grossesse, l’allaitement et si vous avez des enfants de moins de 3 ans.

L’utilisation des huiles essentielles durant la grossesse doit se faire en respectant certaines règles : respecter les dosages, les indications et suivre les conseils médicaux. Demandez conseil à un professionnel de santé (médecin, sage-femme, pharmacien, conseiller certifié en aromathérapie) afin de les utiliser sans risque pour vous et votre futur bébé.

Pourquoi tant de précaution ? Les huiles essentielles sont naturelles, mais très puissantes sur le corps, étant donné qu’il s’agit d’extraits hautement concentrés. Pour rappel, les médicaments proviennent également des plantes. Les HE peuvent contenir des molécules pouvant entraîner des avortements, des crises d’épilepsie et des crises d’asthme. Elles peuvent être toxiques pour les reins, le foie et le système nerveux ; le corps du fœtus n’est pas capable de métaboliser ces molécules.

Lire aussi  Basophiles Élevés : Comprendre les Implications sur Votre Santé - Discussions et Conseils sur le Forum

Par sécurité, les femmes enceintes ne doivent pas utiliser les HE durant le premier trimestre de grossesse, à moins que cela ne soit prescrit par un médecin.

Guide grossesse & médecines douces

Les doses et les modes d’administration ne sont pas mentionnés dans cet article afin d’éviter l’automédication et un mauvais usage des huiles essentielles.

L’utilisation des huiles essentielles chez les femmes enceintes

Camomille noble

Nom latin : chamaemelum nobile

La camomille noble ou camomille romaine est connue pour ses propriétés calmantes et apaisantes. Elle peut servir de soutien aux futures mamans pour réduire leur anxiété et leur stress, et pour trouver un sommeil réparateur. Elle peut également être efficace contre les bouffées de chaleur.

Citron jaune zest

Nom latin : citrus limon

Cette huile essentielle peut être intéressante pour les futures mamans, car elle peut soulager les nausées qui surviennent au début de la grossesse. Cependant, il est nécessaire de consulter un médecin avant de s’en servir.

L’huile essentielle de citron jaune zest est photosensibilisante. Il ne faut pas s’exposer au soleil dans les 12h, sinon vous risquez des tâches pigmentaires permanentes ou des brûlures.

Lavande vraie

Nom commun : lavande vraie, lavande fine ou lavande officinale

Nom latin : lavandula vera, lavandula angustifolia ou lavandula officinalia

La lavande vraie est connue pour ses effets anti douleur, anti inflammatoire, anti spasmodique, cicatrisants pour la peau et sédatifs. Elle peut aider à lutter contre les troubles du transit.

En raison de son effet hypotenseur, elle est déconseillée chez les personnes souffrant d’hypotension. Il faut être vigilant et ne pas se tromper sur le choix de la lavande : seule la lavande vraie est autorisée pendant la grossesse, les 3 autres lavandes (lavandin super, lavande aspic et lavande stoechade) sont contre-indiquées.

Lire aussi  Découvrez les avis sur la derma-clinique : qu'en pensent les utilisateurs ?

Ravintsara

Nom latin : cinnamomum camphora CT cinéole

Utile dans les cas d’affections respiratoires, elle peut stimuler le système immunitaire et présenter des propriétés anti infectieuses.

Les femmes enceintes asthmatiques remplaceront HE ravintsara par HE bois de rose.

Huiles essentielles à éviter

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des huiles essentielles qui ne sont pas recommandées pour la grossesse et l’allaitement : Ajowan, Basilic, Cannelle, Cèdre d’Atlas, Ciste, Clou de girofle, Cyprès, Estragon, Eucalyptus, Gaulthérie, Hélichryse italienne, Laurier noble, Lavande aspic, Livèche, Menthe poivrée, Niaouli, Pin sylvestre, Palmarosa, Romarin, Théier, Thym, Ylang ylang.

Huiles essentielles de qualité supérieure

Comment choisir ses huiles essentielles

Pour profiter pleinement des vertus des huiles essentielles, optez pour celles de qualité supérieure. Vous devez absolument vous assurer que vos flacons ne contiennent que des huiles essentielles pures, sans ajouts ni alcool.

De préférence, elles doivent être issues de l’agriculture biologique et être récoltées à la main ou mécaniquement.

Sur l’étiquette ou le flacon de l’huile essentielle, vous trouverez les informations suivantes : le nom usuel et le nom latin, la partie de la plante utilisée, le pays d’origine et le chémotype (composition chimique).

Par exemple, pour l’huile essentielle de Ravintsara :

  • Nom commun : Ravintsara, faux camphrier
  • Nom latin : cinnamomum camphora CT cinéole
  • Partie distillée : les feuilles
  • Origine : Madagascar
  • Chémotype : oxydes terpéniques (1,8 cinéole) à 60%, monoterpènes (sabinène)  à 18% et alcools monoterpéniques (alpha-terpinol) à 5%

Comment conserver les huiles essentielles

Les huiles essentielles se conservent 1 an après ouverture, à l’abri de la lumière, dans une boîte en bois, à température ambiante et constante.

Par Elodie Guilhermet, phythothérapeute recommandée du réseau Medoucine

HE = huile essentielle

Sources :  Cours Fédération Française d’Aromathérapie / Le guide familiale des huiles essentielles ed. Mango

Quelle huile essentielle peut-on utiliser pendant la grossesse ?

Il est recommandé d’utiliser des huiles essentielles diluées telles que l’huile de lavande, l’huile de camomille romaine, l’huile de géranium et l’huile de citron.

Combien d’huiles essentielles peut-on utiliser pendant la grossesse ?

Il est recommandé de ne pas utiliser plus de 2 à 3 huiles essentielles diluées pendant la grossesse.

Est-il nécessaire de consulter un médecin avant d’utiliser des huiles essentielles pendant la grossesse ?

Oui, il est fortement recommandé de consulter un médecin avant d’utiliser des huiles essentielles pendant la grossesse.