share on:

Les palpitations cardiaques la nuit – ou à tout moment de la journée – doivent toujours être prises au sérieux.

Crédit d’image :
Tetra Images/Tetra images/GettyImages

Il y a certaines situations où vous pourriez vous attendre à avoir le cœur battant – avant un grand discours public, pendant un film d’horreur ou après une séance d’entraînement cardio difficile, par exemple. Mais se réveiller avec des palpitations cardiaques la nuit peut être alarmant.

Publicité

Vidéo du jour

Bien que surprenantes, des palpitations cardiaques occasionnelles – qui peuvent donner l’impression que votre cœur s’emballe, bat ou flotte – ne sont généralement pas le signe de quelque chose de grave. Mais si les palpitations persistent, cela pourrait indiquer un problème de santé sous-jacent.

Ici, John Higgins, MD, cardiologue chez UTHealth Houston, explique pourquoi un cœur qui s’emballe peut vous réveiller la nuit et quand vous devriez consulter votre médecin.

Publicité

Avertissement

Si vos palpitations cardiaques s’accompagnent d’étourdissements, de confusion, d’étourdissements, de douleurs ou de pression thoraciques, d’essoufflement ou de transpiration inhabituelle, appelez immédiatement le 911, car ceux-ci peuvent être les signes d’un problème médical plus grave, selon la Cleveland Clinic.

1. Vous avez une faible glycémie

Un faible taux de sucre dans le sang, également appelé hypoglycémie, peut affecter votre rythme cardiaque.

Voici pourquoi : lorsque votre glycémie chute trop bas, cela incite votre corps à libérer de l’épinéphrine (ou adrénaline), l’hormone « combat ou fuite », selon l’American Diabetes Association (ADA). Et cette poussée d’adrénaline produit un cœur qui bat la chamade.

Publicité

D’autres symptômes d’hypoglycémie peuvent inclure, selon l’ADA :

  • Se sentir tremblant, nerveux ou anxieux
  • Transpiration, frissons et moiteur
  • Irritabilité ou impatience
  • Étourdissements ou étourdissements
  • Faim
  • Nausée
  • Couleur s’écoulant de la peau (pâleur)
  • Somnolence, faiblesse ou manque d’énergie
  • Maux de tête
  • Cauchemars

Publicité

Avertissement

Lorsque votre glycémie chute dangereusement bas, votre cerveau devient affamé de glucose et ne peut plus fonctionner correctement, selon l’ADA. En conséquence, vous pouvez ressentir des symptômes tels qu’une vision floue, des difficultés de concentration, de la confusion, des troubles de l’élocution, des engourdissements et de la somnolence. Cherchez un traitement médical immédiat pour ces symptômes, car ils peuvent entraîner des convulsions, le coma et, dans de rares cas, même la mort.

Répare le:Pour ramener votre glycémie à la normale, vous pouvez siroter du jus, sucer un bonbon dur ou prendre des comprimés de glucose, explique le Dr Higgins.

De même, l’ADA recommande de consommer 15 grammes de glucides et de vérifier comment vous vous sentez après 15 minutes.

2. C’est un effet secondaire des médicaments

Les palpitations cardiaques nocturnes pourraient être un sous-produit d’un médicament que vous prenez. Certains médicaments peuvent affecter la capacité du cœur à se contracter et à se détendre ou à produire des battements supplémentaires, explique le Dr Higgins.

Ces médicaments comprennent les suivants, selon la Cleveland Clinic :

  • Inhalateurs pour l’asthme
  • Décongestionnants
  • Bêta-bloquants
  • Médicaments thyroïdiens et antiarythmiques
  • Certains antidépresseurs
  • Certains médicaments contre la toux/le rhume
  • Certains suppléments à base de plantes et nutritionnels

Répare le​: Si vous soupçonnez que votre rythme cardiaque est un effet secondaire de vos médicaments, parlez-en immédiatement à votre médecin. Ils peuvent être en mesure d’ajuster la dose ou de prescrire un médicament différent.

3. Vous souffrez de stress ou d’anxiété

Votre santé mentale pourrait se mêler de votre cœur la nuit. Oui, le stress et l’anxiété peuvent amplifier votre rythme cardiaque.

En effet, lorsque vous êtes stressé ou anxieux, votre corps passe dans un état de combat ou de fuite, ce qui déclenche la libération d’épinéphrine, explique le Dr Higgins. Et cela se traduit par des fréquences cardiaques élevées, des contractions ventriculaires prématurées (PVC) (battements cardiaques supplémentaires qui commencent dans les cavités inférieures de votre cœur) et des contractions auriculaires prématurées (PAC) (battements cardiaques supplémentaires qui commencent dans les cavités supérieures de votre cœur), explique-t-il. .

Répare le​: Privilégier la gestion du stress. Le Dr Higgins recommande la respiration profonde, la méditation, la relaxation musculaire progressive et le yoga pour réduire les niveaux de stress.

Et si votre anxiété et votre stress continuent de faire des ravages sur votre cœur et votre santé mentale, envisagez de parler à un thérapeute.

6 types d’exercices de respiration qui peuvent aider à réduire le stress

4 techniques de méditation pour vous aider à réduire votre stress

6 applications de méditation pour vous aider à vous recentrer et à vous détendre

4. C’est quelque chose que vous avez mangé

Croyez-le ou non, ce que vous mettez dans votre assiette peut parfois provoquer des palpitations cardiaques la nuit.

« Les aliments riches en glucides peuvent faire grimper votre taux de sucre dans le sang, ce qui peut entraîner la libération d’insuline et d’hormones de stress, ce qui peut accélérer le rythme cardiaque », explique le Dr Higgins.

En fait, « des taux de sucre dans le sang chroniquement élevés sont associés à des taux accrus de fibrillation auriculaire [an irregular, often very rapid heart rhythm] aussi », ajoute-t-il.

De même, « manger des aliments contenant beaucoup de glutamate monosodique (MSG), de nitrates ou de sodium peut également provoquer des palpitations en augmentant la pression artérielle et le stress cardiaque », explique le Dr Higgins.

De plus, boire trop d’alcool peut également affecter votre ticker. L’alcool excessif peut réduire votre taux de magnésium, qui est associé à la tachycardie ventriculaire (c’est-à-dire à une fréquence cardiaque rapide), explique le Dr Higgins.

Répare le:​ Le Dr Higgins partage les stratégies suivantes pour empêcher vos aliments d’augmenter votre rythme cardiaque :

  • Si vous avez des palpitations cardiaques après avoir mangé certains aliments, consultez votre médecin, qui pourra vous évaluer pour des sensibilités alimentaires. Évitez ces aliments en attendant.
  • Ne mangez pas un gros repas riche en graisses, en glucides ou en sel juste avant de vous coucher et limitez les collations de fin de soirée comme le chocolat.
  • Dînez moins au restaurant et préparez davantage vos propres repas, afin de pouvoir surveiller les niveaux de sel.
  • Limitez votre consommation d’alcool et buvez un verre d’eau pour chaque verre d’alcool.

5. Vous subissez des changements hormonaux

Certaines fluctuations de vos hormones pourraient avoir un effet sur votre rythme cardiaque.

Par exemple, pendant la ménopause, les personnes peuvent subir une baisse des niveaux d’œstrogène et une augmentation de l’hormone folliculo-stimulante (FSH), qui peuvent toutes deux surstimuler le cœur et provoquer une augmentation des quantités de PVC et de PAC, explique le Dr Higgins.

Les palpitations sont particulièrement fréquentes pendant les bouffées de chaleur nocturnes en raison de la fluctuation des niveaux élevés et bas d’œstrogènes, ajoute-t-il.

De même, les changements hormonaux pendant la grossesse peuvent également se présenter comme un cœur battant, ce qui est généralement inoffensif, selon la Cleveland Clinic.

Répare le​: Heureusement, une accélération du rythme cardiaque liée à la grossesse n’est que temporaire et devrait s’atténuer une fois que vous avez accouché.

Mais si votre rythme cardiaque martelant et d’autres symptômes de la ménopause réduisent votre qualité de vie, parlez à votre médecin d’un traitement pour le sevrage hormonal, y compris des crèmes topiques, qui peuvent vous aider à trouver un soulagement, explique le Dr Higgins.

6. Vous êtes déshydraté

Vous ne vous êtes pas assez hydraté aujourd’hui ? Un cœur battant la nuit peut être un signe que vous ne buvez pas assez d’eau pendant la journée.

En effet, « la déshydratation accélère le rythme cardiaque », explique le Dr Higgins. C’est en partie parce que la déshydratation peut perturber vos électrolytes, c’est-à-dire les minéraux dans le corps qui régulent le rythme de votre cœur, selon la Cleveland Clinic.

Par exemple, la déshydratation est associée à de faibles niveaux de potassium, ce qui peut entraîner une augmentation des PVC et des PAC, explique le Dr Higgins.

Répare le​: Pour rester sainement hydraté, buvez de l’eau tout au long de la journée. Essayez de voir un jaune paille clair dans les toilettes lorsque vous urinez, explique le Dr Higgins.

Et comme indication générale de la quantité d’eau que vous devriez boire par jour, essayez cette simple équation :

Poids corporel (en livres) ÷ 2 = minimum d’onces de H2O que vous devriez siroter par jour

7. Vous avez de la fièvre

Une fréquence cardiaque rapide pourrait également être un effet secondaire de la fièvre.

« Lorsque vous brûlez plus d’énergie que d’habitude et que vous avez de la fièvre, votre fréquence cardiaque augmente et votre tension artérielle peut chuter, ce qui peut provoquer des palpitations telles qu’une augmentation des PAC et des PVC », explique le Dr Higgins.

De plus, certaines infections qui provoquent de la fièvre – comme les infections virales – peuvent ralentir anormalement le rythme cardiaque, ce qui peut également créer des palpitations, des étourdissements et des battements dans la poitrine, ajoute-t-il.

Répare le​: Prenez du Tylenol, restez bien hydraté et si votre fièvre persiste ou dépasse 103 degrés Fahrenheit, consultez immédiatement un médecin, explique le Dr Higgins.

8. Vous manquez de sommeil

Un manque de sommeil peut saboter votre santé cardiaque de plusieurs façons, et les palpitations ne sont qu’un symptôme.

« La privation de sommeil entraîne une augmentation du niveau d’hormones de stress, ce qui peut provoquer de la tachycardie, des PVC et des PAC », explique le Dr Higgins.

La pire partie? Se réveiller avec un cœur qui s’emballe zappe encore plus vos zzzs et déclenche plus de stress.

Répare le​: Pratiquez une hygiène de sommeil saine et visez entre sept et neuf heures de sommeil chaque nuit, explique le Dr Higgins.

Et n’oubliez pas de vous détendre pendant 24 heures après un entraînement intensif, ajoute-t-il. S’accorder un temps de récupération adéquat après les séances de gym peut aider à prévenir le surentraînement, qui peut également déclencher des problèmes de sommeil.

Publicité

Lire aussi  Révélation après décès : les secrets de la Mort