share on:
Rate this post

L’environnement est une préoccupation de plus en plus importante pour les résidents de Paris et de nombreuses initiatives sont mises en place pour améliorer la qualité de l’air et de l’eau. Cet article se penchera sur le recyclage des déchets électroniques à Paris et sur la manière dont le recyclage peut contribuer à une plus grande durabilité environnementale. Nous examinerons les raisons pour lesquelles le recyclage est important et comment les Parisiens peuvent se joindre aux efforts de recyclage. Ce sera une excellente occasion de parler des conséquences négatives des déchets électroniques sur l’environnement et de voir comment le recyclage peut les atténuer. Enfin, nous verrons quelles sont les options disponibles pour les citoyens qui souhaitent recycler leurs déchets électroniques.

.post-content__body { –ricos-text-color: #181818; –ricos-text-color-tuple: 24, 24, 24; –ricos-action-color: #26529c; –ricos-action-color-tuple: 38, 82, 156; –ricos-action-color-fallback: #26529c; –ricos-action-color-fallback-tuple: 38, 82, 156; –ricos-background-color: #ffffff; –ricos-background-color-tuple: 255, 255, 255; –ricos-fallback-color: #000000; –ricos-fallback-color-tuple: 0, 0, 0; –ricos-custom-h1-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h1-color: #181818; –ricos-custom-h1-font-size: 22px; –ricos-custom-h1-line-height: 1.5; –ricos-custom-h2-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h2-color: #181818; –ricos-custom-h2-font-size: 28px; –ricos-custom-h2-line-height: 1.5; –ricos-custom-h3-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h3-color: #181818; –ricos-custom-h3-font-size: 22px; –ricos-custom-h3-line-height: 1.5; –ricos-custom-h4-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h4-color: #181818; –ricos-custom-h4-font-size: 20px; –ricos-custom-h4-line-height: 1.5; –ricos-custom-h5-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h5-color: #181818; –ricos-custom-h5-font-size: 18px; –ricos-custom-h5-line-height: 1.5; –ricos-custom-h6-font-family: raleway,sans-serif; –ricos-custom-h6-color: #181818; –ricos-custom-h6-font-size: 16px; –ricos-custom-h6-line-height: 1.5; –ricos-custom-link-color: rgb(38, 82, 156); –ricos-custom-link-font-style: inherit; –ricos-custom-link-font-weight: inherit; –ricos-custom-link-text-decoration: inherit; –ricos-custom-hashtag-color: rgb(38, 82, 156); –ricos-custom-hashtag-font-style: inherit; –ricos-custom-hashtag-font-weight: inherit; –ricos-custom-hashtag-text-decoration: inherit; –ricos-custom-quote-font-family: avenir-lt-w01_35-light1475496,avenir-lt-w05_35-light,sans-serif; –ricos-custom-quote-color: #181818; –ricos-custom-quote-border-color: rgb(38, 82, 156); –ricos-custom-quote-font-size: 24px; –ricos-custom-quote-line-height: 1.5; –ricos-custom-p-font-family: avenir-lt-w01_35-light1475496,avenir-lt-w05_35-light,sans-serif; –ricos-custom-p-text-decoration: inherit; –ricos-custom-p-color: #181818; –ricos-custom-p-font-style: inherit; –ricos-custom-p-font-weight: inherit; –ricos-custom-p-font-size: 18px; –ricos-custom-p-line-height: 1.5; }


Les équipes chargées du recyclage et de la collecte des déchets électroniques (DEEE) ont un grand travail à faire en France.

Ces chiffres sont alarmants et révèlent beaucoup de détournements dans la gestion de ces déchets, qui peuvent s’avérer très précieux.

Aujourd’hui, nous allons vous donner plus de détails sur les bonnes pratiques à adopter et ce que vous pouvez faire à votre échelle pour changer la situation.

État actuel en chiffres

Téléphones, ordinateurs, appareils électro-ménagers… tous nos produits électroniques ont un impact environnemental et social négatif.

Depuis leur fabrication, leur usage et leur non-recyclage, toutes les étapes du cycle de vie causent des dommages.

Selon un rapport récent de l’ONU, la population mondiale a produit 53,6 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques en 2019 (avant le covid), soit l’équivalent de plus de 38 millions de voitures.

Le nombre de déchets a augmenté de 21% au cours des cinq dernières années, mais seulement 17,4% des équipements ont été recyclés. L’Asie arrive en tête des continents consommateurs de débris, avec 24,9 millions de tonnes de DEEE, suivie par l’Amérique avec 13,1 millions de tonnes, l’Europe avec 12 millions de tonnes, l’Afrique avec 2,9 millions et enfin l’Océanie avec 0,7 millions. Lorsqu’on rapporte ces chiffres aux populations, l’Asie est en tête avec 5,5 kg par habitant, 16 kg par habitant en Europe, 13 kg par habitant en Amérique, 2,5 kg par personne en Afrique et 16 kg en Océanie. La révolution industrielle en Occident a eu des conséquences négatives évidentes. La France a produit 1,362 million de déchets, ce qui correspond à une moyenne de 21 kilos par personne, par rapport à la moyenne mondiale de 7,3 kilos. Bien que l’Europe ait le plus haut taux de recyclage des DEEE (42,5%), les autres continents stagnent entre 1 et 12%.Le problème est mondial et ses répercussions sont senties partout. On peut facilement comprendre que les chiffres effrayants qui s’accumulent finissent par avoir des conséquences désastreuses pour l’environnement. En effet, lorsque les déchets électroniques ne sont pas ramassés, ils s’accumulent dans l’environnement et engendrent alors une pollution massive. Cela est principalement dû aux caractéristiques techniques de ces appareils, notamment les éléments de transfert de température, comme les réfrigérateurs et les climatiseurs, qui rejettent constamment des gaz à effet de serre et qui contribuent au réchauffement climatique. Il est estimé qu’environ 100 millions de tonnes de CO2 sont libérées chaque année.

Lire aussi  Comment profiter d'un massage apaisant en Belgique ?

Chaque année, des quantités considérables de déchets électroniques s’échappent des parcs à ferraille, équivalant à 750 000 kilomètres parcourus en voiture.

La bonne nouvelle, c’est que le recyclage peut en partie régler ce problème. En 2019, 17,4 % des déchets électroniques ont été correctement collectés et recyclés, ce qui a permis d’éviter le rejet de 15 millions de tonnes d’équivalents CO2 dans l’environnement.


Toutefois, les préoccupations environnementales ne se limitent pas aux émissions de CO2.

Au Canada, deux études d’Environnement Canada ont dévoilé en 2003 que 140 000 tonnes de matériel électronique sont évacuées vers des sites d’enfouissement chaque année.

Ce matériel électronique a progressivement contaminé les sols et les nappes phréatiques, ce qui représente un risque pour la santé par le biais de l’eau courante et des cultures qui peuvent être touchées.

Les risques pour la santé sont le deuxième grand sujet des déchets électroniques que nous allons examiner en détail.

Impacts de la santé à ne pas ignorer

Les déchets électroniques représentent un danger pour notre environnement, mais ils peuvent aussi avoir des conséquences négatives sur notre santé. Les habitants des quartiers proches des décharges sont confrontés au mercure, un métal lourd présent dans les écrans d’ordinateur ou les éclairages fluorescents.

Cet élément peut être nuisible, pouvant provoquer des lésions cérébrales et des effets corrosifs sur les yeux et la peau.

Le mercure n’est pas le seul métal capable de nous exposer à des risques : des études ont montré que ces déchets électroniques contiennent environ 4 750 tonnes de plomb. Ce métal a des effets néfastes sur le système neurologique et peut causer de l’anémie.

Les conséquences désastreuses pour notre santé sont à prendre en compte avant de jeter n’importe quel appareil électronique dans la rue.

Selon le rapport de l’OMS intitulé « Les enfants et les décharges de déchets électroniques », près de 13 millions de femmes exercent leur activité dans le secteur informel des déchets dans les pays émergents. Cela s’explique parce que les déchets locaux sont complétés par les déchets des pays plus riches qui sont souvent importés dans ces pays-là sans système de recyclage et de tri des déchets. De plus, 18 millions d’adolescents et d’enfants âgés de 5 ans et plus font partie de la main-d’œuvre du secteur informel, dont le traitement des déchets est un sous-secteur.
Si vous recyclez vos déchets, vous vous assurez que vous ne participez pas à ce problème et que vos appareils électroniques ne seront pas mis dans des décharges à l’autre bout du monde où ils exposeront les enfants à des substances toxiques, dont leur organisme est moins capable de métaboliser et d’éliminer. Pour une femme enceinte, l’exposition à des déchets toxiques peut avoir des conséquences néfastes irréversibles sur la santé et le développement de son futur enfant.

Il y a une possibilité que le bébé décède juste après sa naissance.

Une corrélation a été constatée entre l’exposition au plomb suite à des activités de recyclage des déchets électroniques et des scores néonataux d’évaluation neurocomportementale considérablement diminués.


On remarque une augmentation des taux de troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), des problèmes comportementaux, des fluctuations d’humeur du jeune, des problèmes d’intégration sensorielle et des scores cognitifs et langagiers inférieurs.


Les effets néfastes sur la santé des enfants associés aux déchets électroniques incluent les dommages à l’ADN, des altérations de la fonction pulmonaire, des effets respiratoires, des troubles de la fonction thyroïdienne et un risque accru de certaines maladies chroniques plus tard dans la vie, tel que les cancers et les maladies cardiovasculaires. Cela a été établi par le même rapport de l’OMS.

« Un enfant qui mange un seul œuf de poule venant d’Agbogbloshie, une décharge de déchets située au Ghana, consommera 220 fois la dose quotidienne tolérable de dioxines chlorées fixée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments », déclare la principale auteure du rapport de l’OMS, Marie-Noëlle Brune Drisse.


</Un gaspillage…
La pire des choses, c’est que beaucoup de Déchets Électroniques et Électriques peuvent être recyclés et même upcyclés (réutilisés pour produire quelque chose de mieux que l’original).
Ils regorgent en majorité de métaux précieux, tels que l’or, l’argent, le cuivre, l’aluminium ou le platine.
L’extraction de ces métaux est 10 fois plus onéreuse que leur recyclage, ce qui fait que l’argument du « trop cher » ne tient pas du tout.
Selon l’ONU, leur valeur s’élevait à 48 milliards d’euros en 2019.
Cependant, à cause d’un taux de recyclage très faible, seuls 8,5 milliards de dollars ont pu être récupérés, ce qui signifie que près de 40 milliards de dollars ont été jetés à la poubelle.
Heureusement, la tendance s’améliore, mais il est grand temps d’accélérer les choses.

Que peut-on faire à notre échelle à Paris (et dans les autres villes) ?

Le recyclage des déchets électroniques est aujourd’hui bien établi. Une première étape de purification a pour objectif d’isoler et d’éliminer les matières nocives.

La seconde phase consiste à récupérer les matières premières, ce qui permet de réutiliser vos déchets en énergie réutilisable.

Pour vous assurer que vos déchets sont traités de cette manière, vous pouvez les donner à un réseau solidaire ou à une ressourcerie.

Il existe également des points de collecte Ecosystem dans la plupart des grandes villes françaises. Ces points de collecte récupèrent toutes sortes d’objets électroniques et sont faciles à trouver grâce à la carte spécialement dédiée.

De plus, Ecologic, l’éco-organisme chargé par l’Etat de la collecte et du traitement des DEEE propose une carte interactive des points de collecte de déchets électroniques à Paris. Vous pouvez également amener vos déchets à la déchetterie.

Avant de vous séparer de tout appareil, vérifiez s’il est possible de le réparer : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Il est aussi possible que vous vouliez vous défaire d’un objet pour des raisons qui ne sont pas liées à sa fonctionnalité. Dans ce cas, des associations comme Emmaüs peuvent reprendre vos objets, ou vous pouvez utiliser la plateforme Geev pour donner des objets en tout genre. Il existe de nombreuses solutions qui n’exigent pas beaucoup d’efforts et qui font une réelle différence. Le jetage sans précaution n’est plus acceptable.

Lire aussi  Comment devenir un chauffeur livreur de médicaments efficace et fiable ?

Le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’environnement) a expliqué que le recyclage était un enjeu majeur car de nombreux métaux spéciaux indispensables pour le développement des technologies propres sont en passe de s’épuiser faute de recyclage. La mise en place de ces technologies est primordial car on sait aujourd’hui que cela peut faire une différence décisive pour l’environnement.Notre façon de vivre actuelle n’est pas durable à long terme, une transition énergétique et technologique est inévitable.Nous sommes soumis aux appareils électroniques et en consommons en grande quantité. L’obsolescence nous force à remplacer nos produits régulièrement et la publicité nous incite à acheter le dernier appareil à la mode. Il est donc nécessaire de changer nos habitudes, de réparer nos produits, de prendre soin d’eux et de faire preuve de plus de sobriété. Plus nous utilisons d’ordinateurs, de téléphones portables et d’appareils électroniques, plus nous produisons de déchets. Le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas !

Quel type de déchets électroniques peut-on recycler à Paris ?

Réponse :

On peut recycler des appareils électriques et électroniques (AEE) tels que des téléviseurs, des ordinateurs, des imprimantes, des téléphones portables, des équipements audio et vidéo, des équipements électroménagers, des jouets électroniques et des lampes.

Où peut-on recycler ces déchets à Paris ?

Réponse :

Les déchets électroniques peuvent être recyclés dans des centres de recyclage spécialisés à Paris et dans les collectivités locales. Il existe également des points de collecte installés par des entreprises de recyclage à travers la ville.

Pourquoi devrait-on recycler ces déchets à Paris ?

Réponse :

Le recyclage des déchets électroniques à Paris peut aider à réduire l’impact environnemental négatif des déchets, car les matériaux recyclés peuvent être réutilisés pour créer de nouveaux produits, ce qui évite d’utiliser des matériaux prélevés sur des ressources naturelles limitées. De plus, le recyclage peut aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à prévenir la pollution des sols et des eaux.