share on:
Rate this post

Lorsque vous êtes confronté au Trouble du Déficit de l’Attention (TDHA), vous savez à quel point il est difficile de trouver un traitement efficace et naturel. Les médicaments peuvent aider, mais ils ne sont pas toujours la solution. Heureusement, il existe des moyens naturels pour améliorer le TDHA. Dans cet article, nous allons examiner comment améliorer le TDHA naturellement en utilisant des méthodes telles que l’alimentation, l’activité physique et l’amélioration de l’environnement. Nous discuterons également des avantages et des inconvénients de chacune de ces méthodes et comment elles peuvent être utilisées pour améliorer le TDHA.

Les problèmes de concentration et d’hyperactivité (TDAH) sont présents dans le monde entier à hauteur de 6 %. Cette affection neurologique peut être considérée comme étant une « boîte à outils » diagnostique présentant diverses causes ou facteurs aggravants, tels qu’une prédisposition génétique (fréquemment en présence de mutations COMT), un système immunitaire déficient, des allergies diverses, un microbiote altéré, une production réduite de cortisol, une sensibilité aux métaux lourds supérieure à la moyenne (en particulier en ce qui concerne le plomb) et un ratio oxydant/antioxydant défavorable… Les personnes souffrant de TDAH ont fréquemment un retard de développement du cortex frontal et un dysfonctionnement du système dopaminergique et noradrénergique (avec des niveaux trop bas de dopamine).

Comment améliorer le TDHA naturellement

Allan Mas – Pexels

Le traitement médical habituel pour ces maux est médicamenteux, recourant à des psychostimulants, dont le plus connu est la ritaline, un dérivé de l’amphétamine. Ces drogues ont généralement des effets secondaires conséquents (insomnie, perte d’appétit, douleurs abdominales, céphalées et dépression… pour ne citer que quelques-uns). Il semblerait aussi que les bénéfices de ces produits médicamenteux s’estompent peu à peu dans le temps, comme si le corps s’habituait au traitement (un peu comme avec l’amphétamine) ce qui souligne l’importance d’une solution alternative et durable en parallèle.
Découvrez comment améliorer naturellement le trouble du déficit de l’attention.

Une méthode alternative pour améliorer le TDHA de manière naturelle

Il est clair que notre alimentation et notre système digestif ont un impact direct sur la santé de notre cerveau, car l’intestin est considéré comme le deuxième cerveau. En effet, cet axe entre le système nerveux central et le système entérique est bidirectionnel et constitue un réseau de communication. 70% de la dopamine et 30% de la sérotonine sont produits dans l’intestin.

Digestion

Pour une absorption et une assimilation optimales des aliments et pour prévenir l’hyperperméabilité intestinale, source d’inflammation chronique, le point de départ est une digestion et une santé intestinales adéquates. Adoptez une alimentation peu transformée et riche en nutriments, mais pauvre en sucres et glucides raffinés et choisissez des produits de qualité.

Lire aussi  Epiphysiodèse : une intervention chirurgicale pour corriger les troubles de croissance

Des recherches ont montré que les enfants souffrant de trouble de déficit de l’attention sont plus susceptibles de présenter une maladie cœliaque ou une sensibilité au gluten (Non-Cœliaque Gluten Sensitivity), et que l’élimination du gluten peut réduire considérablement leurs symptômes.

Le meilleur moyen de déterminer les sensibilités alimentaires est le régime éliminatoire, qui implique de supprimer le gluten, les produits laitiers, les sucres raffinés, les graines, etc., qui pourraient endommager l’intestin et mettre le système immunitaire à rude épreuve, ce qui augmenterait l’inflammation. Une fois l’hyperperméabilité intestinale guérie, il est possible de réintroduire certains aliments un par un pour déterminer lesquels sont hyper-sensibles.

Substances chimiques cérébrales

Les acides aminés (glycine, taurine, tryptophane, tyrosine, acide gamma amine butyrique ou GABA, glutamine…) sont des éléments constitutifs des neurotransmetteurs. Une alimentation riche en protéines de qualité et riche en vitamine B6 est donc indispensable au bon fonctionnement des substances chimiques cérébrales.

Les Effets de la Flore Intestinale

Même si leurs mécanismes sont encore mal comprises, il a été démontré que la flore digestive a un impact significatif sur notre comportement et notre développement. Une nutrition riche en légumes, en graisses saines et en fruits frais favorisera une bonne flore intestinale. On peut également intégrer des prébiotiques et des probiotiques à son régime alimentaire pour booster sa flore digestive. Les prébiotiques sont des aliments qui nourrissent les bactéries bénéfiques, telles que les endives, les asperges ou encore la chicorée. Les probiotiques se trouvent dans les aliments lacto-fermentés, tels que la choucroute, le kombucha ou encore le kéfir.

Comment améliorer le TDHA naturellement ?

Alex Green – Pexels

Acides Gras Oméga 3

L’alimentation contenant des bonnes graisses est très importante car le cerveau est composé majoritairement de lipides. On sait qu’un apport en Acides Gras Oméga 3, essentiel, sous forme EPA et DHA (les formes les plus assimilables) contenu principalement dans des poissons gras comme le saumon, la truite, les sardines et les maquereaux est bénéfique pour le Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH).

Le rapport entre les Acides Gras Oméga 3 et Oméga 6, qui est un bon indicateur du niveau d’inflammation du corps, est souvent déséquilibré chez les enfants souffrant du TDAH. Le DHA est indispensable à la structure cellulaire et à la transmission des signaux nerveux, et joue aussi un rôle dans le fonctionnement de la dopamine. Quant à l’EPA, elle régule l’absorption des neurotransmetteurs. Les poissons gras, plus riches en vitamine D, sont essentiels au bon fonctionnement du système immunitaire et sont souvent insuffisants chez cette population.

Apport en antioxydants et aliments sains

Une fois qu’un bon régime alimentaire est mis en place, nous pouvons favoriser certains aliments clés ou « aliments sains ». Il semble que les personnes atteintes de TDAH aient un ratio désavantageux en antioxydants / radicaux libres. Le cerveau est particulièrement sensible à l’oxydation car il utilise environ 20% de l’énergie totale du corps.

Lire aussi  Comment devenir agent de propreté et d'hygiène en milieu hospitalier ?

Parmi les antioxydants clés et, là encore, souvent manquants chez les personnes atteintes de TDAH (et la population générale) figure le magnésium qui est un minéral alcalin clé, présent dans plus de 300 fonctions métaboliques et notamment dans le métabolisme énergétique cérébral. On le trouve notamment dans les feuilles et légumes verts ainsi que dans le chocolat noir.

Le zinc est un autre antioxydant, essentiel pour le bon fonctionnement du système immunitaire et souvent carencé chez les enfants atteints de TDAH. Le zinc est indispensable pour une bonne santé cérébrale en raison de son rôle dans le transport de la dopamine, dans la structure des membranes et la formation et modulation de l’hormone mélatonine qui elle-même régule le métabolisme de la dopamine qui est trop rapide chez les enfants atteints de TDAH. On trouve le zinc notamment dans les huitres mais aussi dans d’autres fruits de mer.

Un autre aliment sain est le bouillon d’os riche en collagène, en acides aminés et minéraux. Ce bouillon, généralement préparé avec une carcasse de poulet, est très doux pour l’intestin et aide à guérir la paroi de l’intestin (très utile en cas d’hyperperméabilité intestinale) grâce à la glutamine contenue dans le bouillon.

Par Maria Fornell Sellam, nutrithérapeute recommandée du réseau Médoucine.

Sources :

Fluegge K. Gluten Intolerance and Neurodevelopmental Disorders: Is Nitric Oxide the Common Biomarker Linking These Conditions? Ann Nutr Metab. 2016;69(1):54-5. doi: 10.1159/000448664. Epub 2016 Aug 6. PMID: 27498299.
Ghanizadeh A. A systematic review of magnesium therapy for treating attention deficit hyperactivity disorder. Arch Iran Med. 2013 Jul;16(7):412-7. PMID: 23808779.
Königs, A., & Kiliaan, A. J. (2016). Critical appraisal of omega-3 fatty acids in attention-deficit/hyperactivity disorder treatment. Neuropsychiatric disease and treatment, 12, 1869–1882.
Kim, Y., & Chang, H. (2011). Correlation between attention deficit hyperactivity disorder and sugar consumption, quality of diet, and dietary behavior in school children. Nutrition research and practice, 5(3), 236–245.
Pelsser LM, Buitelaar JK, Savelkoul HF. ADHD as a (non) allergic hypersensitivity disorder: a hypothesis. Pediatr Allergy Immunol. 2009 Mar;20(2):107-12. doi: 10.1111/j.1399-3038.2008.00749.x. Epub 2008 Apr 24. PMID: 18444966.
Pelsser Lidy, Frankena Klaas, Toorman Jan, Savelkoul Huub, Dubois Anthony, Pereira Rob “ Effects of a restricted elimination diet on the behavior of children with attention-deficit hyperactivity disorder : a randomized controlled trial”. The Lancet.
« Antioxidants as a Potential Target against Inflammation and Oxidative Stress in Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder », Antioxydants 2020, 9(2), 176; https://doi.org/10.3390/antiox9020176

A lire aussi : 

  • Améliorer sa concentration grâce aux mouvements du Brain gym (enfants et adultes)
  • Le pouvoir des couleurs pour faire manger des fruits et légumes aux enfants
  • Votre enfant n’arrête pas de gigoter ? Proposez-lui les exercices de la sophrologie

 

?

Quel est le TDHA ?

Réponse :

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDHA) est un trouble neurodéveloppemental qui se caractérise par des difficultés d’attention et/ou d’hyperactivité et/ou d’impulsivité.

Quelles sont les méthodes pour améliorer le TDHA naturellement ?

Réponse :

Il existe plusieurs méthodes pour améliorer le TDHA naturellement, notamment une alimentation saine et équilibrée, une bonne hygiène de vie et un sommeil régulier, l’exercice physique, l’utilisation de suppléments nutritionnels, l’utilisation de plantes médicinales, et des techniques de relaxation et de méditation.