share on:

Votre petit-déjeuner en semaine pourrait être la raison pour laquelle vos habitudes de toilette ne sont pas régulières.

Crédit d’image :
Sjale/iStock/GettyImages

Le petit-déjeuner fait exactement cela : rompt le jeûne. Le repas du matin est ce qui nous fait avancer le matin – il nous fournit le carburant dont nous avons besoin pour la journée. (OK, nous avons aussi besoin de café… De qui se moque-t-on ?)

Publicité

Vidéo du jour

C’est pourquoi il n’y a pas de meilleur moment que tôt le matin pour commencer à bien traiter votre intestin en lui donnant les aliments qu’il aime et qui vous aimeront en retour.

Consommez-vous suffisamment de fruits et légumes ?

Suivez le nombre de fruits et légumes que vous mangez chaque jour en enregistrant vos repas sur l’application MyPlate. Téléchargez maintenant pour affiner votre alimentation dès aujourd’hui !

Publicité

1. Yaourt

Une tasse de yaourt le matin donne à votre intestin un regain de bactéries saines, en particulierLactobacillus bulgaricus​ et ​Streptocoque thermophilus​, qui sont exigés par la Food and Drug Administration lors de la fabrication de yaourt.

Publicité

Ces bactéries vivantes, alias probiotiques, peuvent avoir un effet positif sur notre santé, en particulier sur notre système digestif, comme l’explique le Centre national de la santé complémentaire et intégrative.

Une mise en garde : évitez les yogourts sucrés avec des sucres artificiels comme la saccharine et le sucralose. Voici pourquoi : Une étude de janvier 2019 en ​Progrès en nutritiona passé en revue des études cliniques et expérimentales antérieures et a constaté que certains substituts du sucre altèrent nos bactéries intestinales – et pas dans le bon sens. Même la stévia s’est avérée avoir un effet négatif.

Publicité

2. Flocons d’avoine

Lorsqu’il s’agit de votre santé intestinale, la farine d’avoine est l’une des meilleures façons de commencer votre journée. L’avoine est un aliment prébiotique, ce qui signifie qu’elle aide à nourrir les probiotiques, les bonnes bactéries présentes dans nos intestins.

Lire aussi  5 avantages pour la santé du thé vert à la cannelle

D’autres sources de prébiotiques comprennent les bananes, les oignons, l’ail et les haricots, selon l’Académie de nutrition et de diététique.

L’avoine a une fibre unique appelée bêta-glucane, et un article d’octobre 2018 dans le ​Journal international des sciences moléculairesont découvert que cette fibre spécifique avait des effets plus distincts sur la composition microbienne de l’intestin par rapport aux autres fibres testées dans cette étude in vitro.

3. Smoothies

Pour faire un smoothie bon pour votre intestin, incorporez autant d’aliments à base de plantes (fruits, légumes, haricots, graines, grains entiers) que possible.

L’une des plus grandes études à ce jour sur le microbiome humain a révélé que la consommation de 30 aliments à base de plantes différents par semaine était liée à un microbiome intestinal plus diversifié (plus sain), selon la recherche de mai 2018 en ​mSystèmes.

Lorsque vous préparez un smoothie à la maison ou que vous en prenez un sur le pouce, évitez les smoothies contenant des ingrédients tels que des jus, du yogourt glacé et du lait sucré, car ils sont généralement très riches en sucre.

4 œufs

Quand il s’agit de votre santé intestinale et si oui ou non les œufs sont « bons » ou « mauvais » dépend vraiment de la personne.

Si vous traitez des problèmes intestinaux comme le syndrome du côlon irritable (IBS) – ilestle trouble gastro-intestinal fonctionnel le plus courant, selon la Fondation internationale pour les troubles gastro-intestinaux – alors vous devez procéder avec prudence.

Si votre SCI a tendance à provoquer de la diarrhée, les œufs peuvent vous aider à vous lier, selon la Cleveland Clinic. Mais, si vous ressentez l’effet inverse (constipation), les œufs pourraient simplement aggraver la situation.

Les 3 pires aliments du petit-déjeuner pour votre intestin

1. Bacon et Saucisse

La viande rouge hautement transformée n’est pas seulement un problème pour votre cœur, elle affecte également votre intestin.

Lire aussi  Avantages pour la santé des choux de Bruxelles - Plus leur rôle dans la digestion

Selon les directives de juin 2020 publiées par l’American Cancer Society, manger même une petite quantité de bacon, de saucisses ou d’autres viandes rouges hautement transformées est lié à un risque accru de cancer colorectal. Manger des quantités modérées à élevées de viande rouge peut également le faire.

La viande rouge a également un effet négatif sur votre microbiote intestinal, selon une étude de janvier 2019 en ​Gastro-entérologie clinique et hépatologie​. Il semble que le fer héminique présent dans la viande rouge perturbe la fonction de barrière muqueuse de nos intestins.

2. Beignets

Ajouter un beignet à votre commande de café peut sembler être un ajout facile et inoffensif, mais votre instinct vous dit le contraire. Les beignets sont frits, ce qui signifie qu’ils sont riches en matières grasses. Ils sont également fabriqués avec des grains raffinés et du sucre ajouté (lire : peu ou pas de fibres).

C’est un duo nocif quand il s’agit de votre santé intestinale. Une étude d’avril 2015 en ​Communication Naturea échangé les régimes alimentaires des Afro-Américains qui suivaient traditionnellement un régime occidentalisé (riche en graisses et faible en fibres) avec des Sud-Africains qui consommaient un régime rural africain (riche en fibres et faible en gras).

Après seulement deux semaines de régimes alimentaires différents, ceux qui suivaient un régime riche en graisses et pauvre en fibres ont présenté une augmentation significative de l’inflammation des muqueuses et des modifications négatives du microbiote, deux facteurs de risque de cancer.

3. Gaufres et crêpes

Les gaufres et les crêpes sont traditionnellement faites avec des grains raffinés comme les farines de blé et d’orge. Ces types de grains n’ont pas vraiment d’avantages réels pour votre intestin, surtout par rapport aux grains entiers.

Un essai clinique publié dans le ​Journal américain de nutrition clinique​ en février 2017 a constaté qu’après six semaines, la substitution de grains entiers à des grains raffinés entraînait une augmentation du poids et de la fréquence des selles ainsi que des effets positifs modestes sur le microbiote intestinal.

Publicité