share on:
Rate this post

La maladie de Lyme est une infection bactérienne transmise par les tiques qui peut provoquer des symptômes graves et sévères chez les personnes infectées. Heureusement, il existe des traitements médicaux efficaces et des moyens naturels pour gérer la maladie de Lyme. Dans cet article, nous examinerons comment traiter la maladie de Lyme avec des médicaments et comment l’associer à la naturopathie pour aider à soulager les symptômes et à restaurer la santé. Nous examinerons également les avantages de la naturopathie pour le traitement de la maladie de Lyme, ainsi que les différentes formes de naturopathie disponibles pour les patients atteints de cette maladie. Enfin, nous discuterons des stratégies à long terme pour maintenir une bonne santé et une vie productive malgré la présence de la maladie de Lyme.

Les piqûres de tiques peuvent causer la maladie de Lyme, qui peut être très dangereuse si elle n’est pas décelée et traitée à temps. Apprenez quels sont les bons réflexes à adopter avant d’affronter les tiques estivales, et découvrez comment la naturopathie peut aider lorsque la maladie se présente.

Qu’est-ce que la borréliose de Lyme?

La borréliose de Lyme, également appelée maladie de Lyme, est une affection causée par des bactéries transmises par des piqûres de tiques. Elle se manifeste sur plusieurs années ou même décennies en passant par 3 étapes, ponctuées de moments de répit, qui peuvent se chevaucher en ce qui concerne les symptômes (ce qui complique le diagnostic).

Le premier stade commence entre 3 et 30 jours après la contamination et se traduit par une tache rouge ou rose, appelée érythème migrant, qui s’étend en cercle jusqu’à 15cm autour de la piqûre de tique. Cette rougeur peut passer inaperçue dans 20 à 30% des cas et peut être accompagnée d’un syndrome grippal (fièvre, fatigue, douleurs musculaires).

Le deuxième stade apparaît quelques semaines ou mois après l’inoculation et se manifeste par une fatigue chronique, des douleurs articulaires et/ou musculaires, des problèmes cardiaques, neurologiques (neuroborréliose), psychiatriques ou ophtalmiques. Ces symptômes peuvent être confondus avec ceux d’autres conditions telles que la fibromyalgie, la fatigue chronique ou encore la sclérose en plaques, ce qui rend le diagnostic difficile.

Lire aussi  Poumon qui crépite : Comprendre les causes et les traitements

Le troisième stade survient des mois ou des années après l’inoculation et se caractérise par une infection persistante et des séquelles à long terme des symptômes du deuxième stade.

La borréliose de Lyme est en plein essor, notamment en Europe et aux États-Unis, et se retrouve dans 65 pays. Elle est devenue la maladie vectorielle la plus répandue dans l’hémisphère nord. De plus, aucune immunité protectrice n’est développée après une infection, ce qui signifie que la maladie de Lyme peut être contractée plusieurs fois. En outre, les borrélies (bactéries responsables de la maladie) sont très agressives et ont la capacité de s’adapter aux systèmes immunitaires. Par conséquent, si les conditions sont défavorables, elles peuvent résister aux médicaments antibiotiques.

Comment traiter la maladie de Lyme ?

La prévention est plus que jamais de mise. Si une tique est découverte sur le corps, retirez-la rapidement et de manière appropriée à l’aide d’un tire-tique, en vente en pharmacie. Cela permettra de réduire le risque d’infection à seulement 1% dans les 36 premières heures, car les borrélies ne sont pas encore dans les glandes salivaires de la tique. Il n’y a alors pas besoin de traitement, à l’exception des femmes enceintes, des personnes immunodéprimées ou des jeunes enfants. Cependant, si la tique a eu le temps de se gorger de sang, ou que l’on remarque l’apparition d’un érythème migrant, de la fièvre ou des douleurs, il est nécessaire de consulter un médecin. Celui-ci pourra prescrire un traitement antibiotique adapté ainsi qu’un renforcement et une extension de la durée du traitement si le premier ne s’avère pas efficace.

L’antibiothérapie est essentielle. Il est aussi possible de suivre un traitement naturopathique en cas de maladie chronique.

Se pencher sur la naturopathie et les approches complémentaires

Lorsqu’on est touché par la maladie de Lyme, la naturopathie peut s’avérer très bénéfique pour soutenir le système immunitaire, augmenter l’énergie, lutter contre l’inflammation et atténuer les effets secondaires des antibiotiques. Le traitement sera adapté aux besoins spécifiques de chaque patient (femme enceinte, enfant, etc.).

Le premier pas est de recommander une alimentation adéquate. Il est important d’adopter une alimentation saine et biologique, anti-inflammatoire et antioxydante, tout en limitant les sucres et aliments à indice glycémique élevé, les graisses animales et saturées, les céréales contenant du gluten et les produits laitiers. Il est aussi préférable de bannir les fritures, les aliments fortement chauffés et les préparations industrielles.

La consommation des graisses insaturées avec des acides gras essentiels (oméga 3) contenus dans les huiles de première pression à froid et les petits poissons des mers froides (sardines, maquereaux, anchois) est recommandée. Il est préférable d’augmenter sa consommation de légumes (en particulier les crucifères) et de fruits rouges pour leurs effets antioxydants et anti-inflammatoires. D’autre part, le corps a besoin de fibres, ce qui peut être obtenu en consommant des légumineuses, des céréales semi-complètes et des aliments bio, frais et non raffinés pour éviter les pesticides, perturbateurs endocriniens et conservateurs. Il est aussi conseillé d’utiliser des épices et des herbes aromatiques anti-inflammatoires comme la cannelle, le curcuma, le gingembre, le basilic, les clous de girofle, le romarin, le thym et le thé vert.

Lire aussi  Mon témoignage sur l'amygdalectomie chez l'adulte : une expérience libératrice

Il est également nécessaire de réduire l’exposition aux toxines environnementales (pollution atmosphérique et électromagnétique, tabac, alcool, drogue, cosmétiques et produits ménagers non bios). Cette mesure vise à préserver le foie, qui doit déjà gérer l’infection.

Des prébiotiques et probiotiques sont conseillés pour soutenir et protéger l’immunité et rétablir l’équilibre de la flore intestinale, affectée par l’antibiothérapie.

Pour renforcer l’immunité, on peut aussi se tourner vers des plantes et des champignons comme l’échinacée, le maïtaké, le reishi et le shiitake.

Pour améliorer la vitalité, il faut veiller à avoir des nuits de sommeil réparateurs. Des complexes de vitamines, de magnésium, de zinc, de coenzyme Q10 et autres sont également recommandés.

En résumé, si vous avez été piqué par une tique et que vous soupçonnez une infection à la borréliose, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé. Si le diagnostic est confirmé et qu’un traitement antibiotique est nécessaire, la naturopathie peut vous aider à traverser ce traitement difficile et à mieux vivre au quotidien.

Par Michel Pereira, thérapeute recommandée du réseau Medoucine.

Quelle est la maladie de Lyme ?

Réponse:

La maladie de Lyme est une infection bactérienne qui se transmet par les tiques. Il peut provoquer une variété de symptômes qui incluent des douleurs articulaires, une fatigue chronique et des maux de tête.

Comment la naturopathie peut-elle aider à traiter la maladie de Lyme ?

Réponse:

La naturopathie peut aider à traiter la maladie de Lyme en utilisant des méthodes naturelles pour soutenir le système immunitaire et soulager les symptômes, notamment l’utilisation d’herbes, de suppléments nutritionnels, de thérapies comportementales et d’autres interventions.

Quels sont les avantages et les risques potentiels de la naturopathie pour le traitement de la maladie de Lyme ?

Réponse:

Les avantages de la naturopathie pour le traitement de la maladie de Lyme incluent un traitement à long terme avec des méthodes naturelles, qui pourraient aider à soulager les symptômes et à soutenir le système immunitaire. Les risques potentiels incluent l’utilisation d’herbes et de suppléments qui pourraient interagir négativement avec d’autres médicaments et le fait que certains traitements peuvent ne pas fonctionner. Il est important de travailler avec un naturopathe qualifié pour évaluer les risques et les avantages potentiels.